Né à la Martinique, le 21 septembre1928, mort à Paris, le 03 février 2011, Edouard Glissant lègue à la postérité une œuvre multiforme. Auteur fécond, puissamment inspiré, il s'est illustré dans les genres les plus divers, poésie, roman, théâtre, nouvelles, essais, à chaque étape de son itinéraire faisant œuvre de témoin agissant. Chantre éloquent de la diversité, du métissage, Glissant a élaboré un important chapitre de l'histoire contemporaine des idées. Il a posé les fondements d'une philosophie de la relation dans deux textes majeurs: Poétique de la Relation (1990) et Traité du Tout-Monde (1997). De cette philosophie de la relation découle une Poétique du divers (1995) dont les catégories unissent à une vision esthétique du monde, une éthique de l'action politique. Diversité, métissage, « creolization » : à une saisie de l'identité comme « identité-souche », pivotante, il importe, affirme Glissant, de substituer une pensée de l' « identité-rhizome ». Ouverte sur le monde, la pensée d'Glissant est constamment soucieuse de nouer les liens nécessaires entre les hommes, leurs histoires, leurs cultures, leurs langues, leurs vies réelles ou imaginaires, afin qu'ils apprennent à s'enrichir mutuellement et réciproquement de leurs différences.

This content is only available as a PDF.
You do not currently have access to this content.