La valorisation de l’origine géographique des produits alimentaires se construit durablement en France au cours du XVIIIe siècle. Pour les marchands, les consommateurs et les amateurs éclairés (voyageurs, gastronomes), l’identification à une ville ou une province est un signe de qualité sur ce marché singulier et bien structuré de l’alimentation qui se rapproche de celui du luxe par le poids de la demande et sa dimension socioculturelle. Tout à la fois ancrées dans les usages de la société d’Ancien Régime et sensibles aux innovations commerciales, la circulation et la consommation de ces denrées représentent un marché alimentaire original qui témoigne de la promotion des produits des terroirs provinciaux dans l’imaginaire gourmand du début du XIXe siècle. En étudiant la manière dont se construit la renommée de ces produits localisés, cet article met en évidence les acteurs et les enjeux de ce marché français de la gourmandise.

The valorization of the geographic origin of food products emerged in France during the eighteenth century. For merchants, consumers, and enlightened amateurs (travelers, gourmets), identification with a town or province became a sign of quality. This well-structured, specialist market is similar to a luxury market in terms of demand and its sociocultural aspect. At once rooted in the practices of the ancien régime and responsive to economic innovation, the circulation and consumption of these foods produce a unique food market reflecting the importance of terroir in early nineteenth-century gourmand culture. By studying the reputation of these local products, this article investigates the actors and stakes of this French gourmet market.

Author notes

Philippe Meyzie est maître de conférences en histoire moderne à l’Université Bordeaux-Montaigne et membre junior de l’Institut Universitaire de France. Il a publié La table du Sud-Ouest et l’émergence des cuisines régionales (1700–1850) (2007) et une Histoire de l’alimentation en Europe à l’époque moderne (2010). Ses recherches actuelles portent sur la consommation et le commerce des produits alimentaires des terroirs en France et en Europe du XVIIe au XIXe siècle.