This review of recent scholarship on the German occupation of France during the Second World War discusses four subjects: the role of the German military authorities, anti-Jewish policy, economic policy, and relations between occupiers and occupied. The review argues that recent scholarship on the German occupation offers a potential complement to the scholarship on Vichy, which has been dominated by a focus on the French. There is, however, a danger of simply replacing a focus on the French with one on the Germans. The review points to the need for more exploration of the intertwined experiences of occupiers and occupied. This intertwining was evident in the economic and industrial realms and perhaps even more so in the social realm, in which significant numbers of French and Germans interacted with one another on a regular basis.

Cet article passe en revue plusieurs études récentes sur l'histoire de l'occupation allemande de la France pendant la Deuxième Guerre mondiale. Il traite de quatre sujets en particulier: le rôle des autorités militaires allemandes; la politique antisémite; la politique économique; et les rapports entre les occupés et les occupants. L'argument de l'article est que les études récentes sur l'occupation offrent un éventuel complément aux études sur Vichy, qui sont marquées par une concentration sur les Français. En même temps, il est à craindre que les études récentes remplacent tout simplement une concentration sur les Français par une autre sur les Allemands. L'article avance la nécessité d'examiner les rapports entrecroisés des occupés et des occupants. Cet entrecroisement était évident dans les domaines de l'économie et de l'industrie et peut-être davantage dans celui du social—un domaine dans lequel un grand nombre de Français et Allemands ont dû s'affronter au quotidien.

You do not currently have access to this content.