Antibureaucratic attitudes and ideas, distilled in the pejorative and untranslatable term fonctionnarisme, permeated political culture in late nineteenth-century France. Reacting to a rapid development of state employment, critics saw colonial expansion as a spillover effect of metropolitan administrative hypertrophy. Indochina was singled out in particular as a “colony of functionaries,” serving more as a job creation program for French “déclassés” than as a beacon of French grandeur. Criticism centered on the filling of government positions through political patronage, a system at which Indochina excelled. The state employee majority among the colony's French population likewise produced political distortions that cemented Indochina's reputation for bureaucratic excess and motivated reform efforts for decades. The well-known ascendancy of association policy in this period, which focused on Indochina, was primarily driven by the conflation of assimilation and direct administration with fonctionnarisme. Antibureaucratic ideology thus came to constitute an influential force shaping French politics in both metropole and empire.

La critique du « fonctionnarisme »—la bureaucratie française présumée hypertrophiée—s'est généralisée en France pendant la fin du dix-neuvième siècle. Cet état d'esprit antibureaucratique visait spécialement l'expansion coloniale, surtout en Indochine. La fonction publique indochinoise semblait épargner les « déclassés » français du chômage plutôt qu'établir un cadre d'experts dont le travail mènerait à la grandeur coloniale. Les détracteurs blâmaient en particulier le clientélisme qui réglait l'embauche en Indochine. Le fait que la majorité de la population française de la colonie était employée dans la fonction publique avait l'effet de consolider la réputation de l'Indochine pour les excès bureaucratiques et de motiver des propositions de réforme pendant des décennies. Les critiques du « fonctionnarisme » en faisaient l'amalgame avec la politique d'assimilation et l'administration directe des colonies. La prédominance de la politique d'association pendant la fin du siècle était le résultat de cette prétendue coïncidence. L'idéologie antibureaucratique influençait ainsi simultanément la politique française en métropole et en empire.

You do not currently have access to this content.