Following the overthrow of Robespierre in the journée of 9 Thermidor II (July 27, 1794), the Convention set about establishing an official version of the events of the day. The principal protagonists had been Robespierre’s fellow Montagnards and the Parisian sections, which responded positively to the Convention’s call for armed support against Robespierre and the Paris Commune during the night of 9–10 Thermidor. Yet by the time the moderate deputy Edme-Bonaventure Courtois presented the official report to the assembly on 8 Thermidor Year III (July 26, 1795), a thorough reconceptualization of the day had occurred. The role of the Montagnards and of the people of Paris was simply erased. This rewriting of history was congruent with the general direction of Thermidorian policies toward popular involvement in the revolutionary process. It was also to prove influential in subsequent historiography of the events of 9 Thermidor.

Après le renversement de Robespierre pendant la journée du 9 thermidor II (27 juillet 1794), la Convention se mit à établir une version officielle des événements de la journée. Les principaux protagonistes avaient été les Montagnards, anciens compagnons de Robespierre, et les sections parisiennes. Celles-ci ont répondu positivement à l’appel de la Convention qui réclamait leur appui contre Robespierre et la Commune de Paris dans la nuit du 9–10 thermidor. Pourtant, au moment où le député modéré, Edme-Bonaventure Courtois, a présenté le rapport officiel à l’assemblée le 8 thermidor an III (26 juillet 1795), une conceptualisation complètement nouvelle de la journée avait eu lieu. Le rôle des Montagnards et du peuple de Paris a été tout simplement effacé. Cette réécriture de l’histoire s’accordait avec la tendance générale des politiques thermidoriennes à nier la participation populaire dans le processus révolutionnaire. Elle a également eu une grande influence sur l’historiographie ultérieure du 9 thermidor.

You do not currently have access to this content.