The French socialist movement developed out of an eclectic mixture of ideas and militant groupings in the late nineteenth century. As party unity developed, many theoretical positions were sidelined. The strand of thinking exemplified by the working-class journalist Eugène Fournière, an advanced form of economic federalism that drew on the writings of Pierre-Joseph Proudhon, found it difficult to identify itself clearly in twentieth-century socialism; yet this strand has remained a source of fruitful discussion. This article attempts to unpack the relationship between the intellectual history of these forms of socialism and the issues of political identity faced by militants who were attempting to forge a clear identity. Using Fournière as a case study, this article suggests that a fresh examination of the political culture of the socialist movement will give a stronger basis for understanding how dissidence and libertarianism have been vital elements in French socialism.

Le mouvement socialiste français s’est développé au sein d’une nébuleuse d’idées et de groupements militants à la fin du dix-neuvième siècle. Dès l’achèvement du parti socialiste unifié (1905), plusieurs des courants théoriques qui avaient joué un role important ont été écartés dans l’intérêt général du parti. Le journaliste ouvrier Eugène Fournière prônait un fédéralisme économique inspiré des théories de Pierre-Joseph Proudhon, mais ce courant était difficile à reconnaître dans le nouveau contexte du monde socialiste. Cependant, ce courant est demeuré un important lieu de débat idéologique au vingtième siècle, surtout quand l’orthodoxie du parti a été la cible d’attaques provenant de la gauche libertaire. L’article analyse les relations entre l’histoire intellectuelle de ces socialismes et les problèmes d’identité politique éprouvés par les militants. Le cas Fournière est analysé pour mieux comprendre pourquoi le mouvement socialiste éprouve autant de difficultés à assimiler ses propres traditions socialistes. L’article suggère une nouvelle perspective sur la culture politique du mouvement socialiste pour mieux comprendre les façons dont la dissidence et le questionnement libertaire ont fonctionné comme un élément central de l’activité et de la pensée militante du socialisme en France.

You do not currently have access to this content.