While scholars have written widely on the importance of honor in postrevolutionary France, the construction of commercial honor has been little discussed. This article examines the bankruptcy and subsequent trial of the banker Demiannay in Restoration Rouen with particular attention to the role of commercial honor and dishonor in practices and discourses surrounding business failure in the early nineteenth century. A careful reconstruction of the events preceding the bankruptcy reveals the intertwining of social and financial networks and the importance of emotions and not just rational calculation in economic decision making. In Demiannay’s trial, narratives concerning ambition, family obligation, and self-interest, mobilized by all parties, defined what it meant to fail “honorably” and at the same time justified the existing socioeconomic order.

Alors que l’importance de l’honneur dans la France post-révolutionnaire a été largement étudiée, la construction de l’honneur commercial n’a pas reçu la même attention historiographique. Cet article traite de la faillite et du procès du banquier Demiannay dans le Rouen de la Restoration. Une reconstruction minutieuse des événements qui ont précédé la chute de la banque révèle un monde émotionnel dans lequel les réseaux financiers et sociaux sont entremêlés et où les émotions jouent un rôle aussi important que le calcul rationnel dans les décisions économiques. Lors du procès, les récits construits par les différentes parties autour des notions d’honneur, d’ambition, d’obligation familiale et d’intérêt personnel ont défini ce que signifiait une « faillite honorable » et en même temps ont justifié l’ordre socioéconomique traditionnel.

You do not currently have access to this content.