This article examines the 1893 Bal des Quat'z-Arts as a flashpoint at which the exhibition of unclothed women became the source of aesthetic and moral debate between conservative and liberal forces, the focus of vice societies, and a target of judicial pursuit. As a collaborative effort between the saucy illustrated paper, Le courrier français, and students of the Ecole des Beaux-Arts, the ball satirized the moral hypocrisy and the materialism of bourgeois culture by employing the body of the artist's model as a site of social contestation. The presentation of models as female nudes, outside the studio in a semipublic festival, exposed the conditions under which academic art transformed working-class bodies into ideal forms and let artists actively engage in a wider social campaign testing the limits of individual freedom. The article offers a new perspective on contemporary debates about art and pornography, the New Woman, and morality at the fin de siècle.

Cet article analyse le Bal des Quat'z-Arts de 1893 en tant que moment où l'exposition des femmes déshabillées devint le point de départ d'un débat esthétique et moral entre les forces conservatrices et libérales. Le Bal attira l'attention des ligues morales et fit l'objet d'enquêtes judiciaires. Une collaboration entre une revue grivoise, Le courier français, et les étudiants de l'Ecole des Beaux-Arts, le Bal des Quat'z-Arts de 1893 se moqua de l'hypocrisie moraliste et le matérialisme de la bourgeoisie en faisant du corps du modèle un site de contestation sociale. L'exposition des modèles comme femmes nues, hors de l'atelier et dans une fête semipublique, mit en lumière les conditions dans lesquelles l'art académique a su changer des corps de la classe ouvrière en formes idéales. Sous le prétexte d'étudier « l'art pour l'art », les artistes s'embarquèrent dans une plus grande campagne pour repousser les limites de la liberté d'individuelle. La dispute qui s'ensuivit entre les moralistes et les critiques de la moralité bourgeoise devint une cause célèbre qui nous offre une nouvelle perspective sur les débats contemporains concernant l'art et la pornographie, la Nouvelle Femme et la moralité à la fin du XIXe siècle.

You do not currently have access to this content.