Histories of the Hundred Days, which followed Napoléon's bold and unexpected return from exile on Elba in 1815, have generally neglected the response of the French people, concentrating instead on the resurgent emperor himself and his definitive defeat at Waterloo. This study, part of a project exploring the elections of the Napoleonic period, aims to redress the balance by examining how French males voted in the plebiscite and parliamentary elections that accompanied this brief but vital period. It will not only map the lasting contours of Bonapartism but also suggest that the Hundred Days carried great significance, in terms of both forging the Napoleonic legend and entrenching a culture of voting in postrevolutionary France.

L'histoire des Cent-Jours en 1815, la période qui suit le retour à la fois audacieux et inattendu de Napoléon de son exil sur l'île d'Elbe, néglige en général la réponse du peuple français pour concentrer sur le personnage de l'empereur et sa défaite militaire à Waterloo. Cette étude, qui fait partie d'un projet consacré aux élections de l'ère napoléonienne, cherche à rétablir l'équilibre en examinant comment les Français votaient dans le plébiscite et les élections législatives organisées au cours de cet événement bref, mais bien significatif. Elle dresse la carte des contours durables du bonapartisme et, en même temps, souligne la grande importance des Cent-Jours qui établit la légende napoléonienne et renforce la culture du vote dans la France postrévolutionnaire.

You do not currently have access to this content.