From the Outcasts' Point of View: The Memoirs of the French Who Fought for Hitler

A few among the French who volunteered to fight alongside the Germans on the eastern front during World War II have written their memoirs. Those texts, like all memoirs, pose problems of authenticity, veracity, and writing: Was the witness “really” there? If so, is he reliable? What conventions of representation does he use when he “writes up” his experience? After answering these questions, the article examines how the volunteers justify their decisions to enlist and especially to testify. Finally, the article describes the peculiar “outcast memory” that unites these texts: the memory of people who were forced out of the French community and refused to make the gestures that could have led to their reintegration, that is, refused to express remorse or admit implication in the crimes of the Third Reich.

Du point de vue des exclus: Les mémoires des Français qui ont combattu pour Hitler

Quelques-uns des volontaires français qui ont combattu pour l'Allemagne durant la Deuxième Guerre mondiale ont écrit leurs mémoires. Ces textes, comme tous les mémoires, posent des problèmes d'authenticité, de véracité et d'écriture: le témoin était-il « vraiment là » ? S'il était là, est-il digne de confiance ? Et quelles conventions de représentation utilise-t-il pour textualiser ce qu'il a vécu ? Après avoir répondu à ces questions, l'article examine comment les volontaires justifient leurs décisions de s'engager et plus particulièrement de témoigner. Finalement, l'article analyse la « mémoire des exclus » qui unit ces textes: la mémoire d'hommes qui ont été bannis de la communauté française et qui ont refusé d'accomplir les gestes qui auraient pu conduire à leur réintégration, c'est-à-dire refusé d'exprimer des remords et de reconnaître une responsabilité dans les crimes du Troisième Reich.

You do not currently have access to this content.